* *    *
* *










*

*


écrire à la sflm
écrire au webmestre

Dernière mise à jour 2018-11-23 

Carte des visites
réinitialisée après le congrès 2017
*

Epilation


LES LASERS D’ÉPILATION

Les lasers épilatoires ont pour but d’éliminer la pilosité du corps de façon très prolongée.
L’énergie apportée par le laser ou la lumière intense pulsée (IPL) est absorbée par sa cible (le poil) entraînant sa destruction par transformation de cette énergie en chaleur Cette chaleur est ensuite diffusée aux cellules qui sont responsables de la pousse des poils (le bulbe) qui se trouvent ainsi détruites.

On observe 80 % de non-repousse en moyenne selon les différentes études. Les poils restants sont plus fins, plus clairs et clairsemés.
Après chaque séance, les poils tombent spontanément durant 10 à 20 jours environ. Les poils ne repoussent plus pendant une certaine période, qui s’allonge au fur et à mesure des séances, pouvant aller jusqu’à plusieurs mois. Un éventuel trouble hormonal associé doit être corrigé et/ou la contraception sera adaptée. En effet, le laser détruit les poils existants, mais ne peut empêcher des poils de repousser, s’il existe un trouble hormonal.
Il faut compter 4 à 8 séances, pour obtenir ce résultat, éventuellement suivies d’un traitement d’entretien selon les cas. Ces séances sont peu ou pas douloureuses, sauf dans centaines zones (maillot, lèvre supérieure, en particulier) et selon la sensibilité des sujets.

En résumé, le laser ou l’IPL provoque :
- une disparition de 80 % des poils en moyenne
- une « miniaturisation » des poils restants
- un retard à la repousse qui peut être très long (plusieurs mois).

Seules les personnes ayant des poils foncés sur une peau claire pouvaient être traitées. Mais il existe maintenant des lasers adaptés permettant de traiter les peaux noires sans dommage. Les poils blancs ne répondent pas au traitement. Il faut faire des tests pour les poils blonds et roux.

Pour les hommes comme pour les femmes, toutes les localisations sont accessibles au traitement, que ce soit dans un but esthétique ou thérapeutique (pilosité anormalement développée ou étendue (hirsutisme), boutons dus à l’incarnation du poil lors de sa repousse, par exemple). Cependant, il a été observé des complications oculaires lors du traitement de la queue des sourcils. Aussi, il n’est pas conseillé de faire une séance de laser ou IPL sur cette zone.

Si on n’utilise pas un laser spécifique pour peau noire, il ne faut pas être bronzé, sinon, le laser va brûler la peau, comme un fer à repasser brûlant.
Les complications sont rares : brûlure, modification de la couleur de la peau (taches blanches ou foncées, réversibles). Les cicatrices sont exceptionnelles, si le praticien est bien entraîné à la technique. Des repousses paradoxales ont été décrites. Il s’agit de l’apparition de poils de taille intermédiaires, sur la zone épilée ou en périphérie. Cette complication exceptionnelle est mal expliquée.
L’épilation au laser ou par I.P.L. (lampe-flash) doit être pratiquée par un médecin ou sous sa responsabilité. Il s’agit d’un acte médical.

Photos :

Fig 1 : Hirsutisme

- a : Avant



- b : Hirsutisme du visage, résultat après 2 séances de laser Nd ;YAG et traitement hormonal




Fig 2 : Hirsutisme sur peau noire

- a : Avant



- b : 1 séance



- c : Résultat après 5 séances de laser Nd ;YAG et traitement hormonal




Fig 3 : Hirsutisme

- a D : Avant côté droit



- a G : Avant côté gauche



- b : Résultat après 3 séances d’IPL ou lampe-flash (Ellipse) et traitement hormonal (D = côté droit, G = côté gauche)







Fig 4 : Hypertrichose et hirsutisme, traitement des membres inférieurs, thorax et visage (photo des jambes)

- a : Avant



- b : Résultat 1 an après la 4e séance d’IPL ou lampe-flash (Ellipse)
avec arrêt de la contraception orale mal adaptée, remplacée par traitement hormonal




Fig 5 : Hirsutisme

- a : Avant



- b : Résultat 4 mois après 4e séance d’IPL ou lampe-flash (Ellipse) et avec arrêt de la contraception orale mal adaptée, remplacée par traitement hormonal




Fig 6 : Hirsutisme sur obésité

- a : Avant



- b : Résultat 11 mois après la 2e séance d’IPL ou lampe-flash (Ellipse) et la perte de 5O kg



- c : Récidive avec la prise d’une contraception orale de 2e génération




Autres :

- Fin de séance : érythème fugace en fin de séance d’IPL ou lampe-flash, 2 photos (visage et maillot)
- Brûlure abdomen alexandrite sur peau bronzée
- Brûlure après séance d’IPL sur peau exposée au soleil, sans bronzage apparent














| Accueil | Actualités users | Applications | Congrès | Formation |
| Inscriptions | Accès Membres | Industriels | Liens | Infos SFLM |